Aller au contenu

Si vous êtes possesseur d'un deux-roues, moto ou scooter, vous devez avoir une plaque d'immatriculation qui réponde à la nouvelle norme des dimension exigée par la loi 2017. Depuis le 1 juillet 2017 votre véhicule doit être équipé d'une plaque homologuée qui doit mesurer 210 mm de largeur sur 130 mm de hauteur.

dimensions plaque 2017

Êtes-vous concerné par cette loi ?

Si vous possédez n'importe quel véhicule à deux-roues, trois-roues ou quadricycles à moteur qui ne sont pas carrossés, vous l'êtes par l'arrêté publié le 6 décembre 2016 par le ministère de l'intérieur.

En principe, si vous acheté votre véhicule neuf après le 1 juillet 2015 votre plaque devrait déjà être aux normes.

Bien entendu cette loi est rétroactive, c'est à dire que les véhicules achetés avant la date du 1 juillet 2015 et qui ne possèdent pas un plaque aux nouvelles dimensions devront être mis aux normes. Il était impensable que tout les véhicules ne soient pas traités de la même façon.

A quoi sert cette nouvelle loi ?

Si vous aviez un doute, c'est en bien entendu pour mieux contrôler les deux-roues. L'observatoire national interministériel de la sécurité routière a voulu suite au constat que les conducteurs de motos et scooters roulent plus vite que les automobilistes à une vitesse supérieur de 10%.

C'est donc pour le bien des motards et l'objectif de diminuer la mortalité que la plaque devient plus grande de quelques millimètres. Personne n'est dupe dans la véritable intention de la répression routière qui souhaite avant tout faciliter la prise au flash des radars. Et donc engranger encore un peu plus d'argent.

Le risque de ne pas être en conformité ?

Tout simplement une amende de 4e catégorie s'élevant à 135 euros.

Si vous tombé sur des agents zélés votre moto ou scooter peut même être immobilisé. Y compris si votre support de plaque n'est pas au norme (sans éclairage, sous la selle, articulée...), visible et incliné de 30°.

Ne tardez donc pas pour vous mettre aux normes et participer au budget de l'état.

En 2013 le permis de conduire moto change. Il change à cause de l'Europe qui souhaite harmoniser tout les permis des états membres et ses quelques 80 variances. Cela concerne tout type de permis, moto et auto, ce qui devrait en principe permettre un réduction de la fraude mais aussi une harmonisation des sanctions 🙂
Si vous aimez lire les textes de lois européennes, vous pouvez consulter ici l'intégrale de la directive 2006/126//CE. Au niveau loi française c'est ici.

Niveau physique, tous les permis de conduire européens vont ressembler à une carte de crédit et ce sur une période de transition de 20 ans. Le permis sera valable 10 ans en tant que document. Si vous avez passé votre permis avant le 19 janvier 2013 vous avez à partir de 2014 jusqu’en 2033 pour le faire changer.

Le nouveau permis moto 2013

Pour les changement du nouveau permis moto 2013 ça se passe principalement au niveau du plateau. Chacun pourra avoir un avis, plus difficile ou plus facile. On remarque tout de suite qu'il y a une différence dans les catégories :

  • A à partir de 24 ans ou à partir de deux ans de permis A2
  • A1 à partir de 16 ans
  • A2 à partir de 18 ans (bridé à 48 ch)

Retrouvez les différences sur la page des différents type de permis moto 2013.

Il y a désormais 4 parties composées de deux parcours. Nouvelles épreuves du plateau :

Pour les fiches, elles existent toujours, mais il y en a plus que 12 au lieu de 20, ce qui devrait faciliter l'apprentissage et les40 questions sur la réglementation du moto sont supprimées. Pour commencer à réviser le nouveau permis moto 2013, vous pouvez voir les 12 fiches du permis moto.

Les radars de feux, dans la grande lignée de la répression routière pour améliorer notre sécurité sur la route, provoque une hausse d'accident dans certains endroits. Si on prend l'exemple de la ville de Brunoy dans l'en Essonne, sur la N6, là où les premiers feux ont été installé, de 4 accidents par an ils sont passé à 28 en 2011 et il y a en a déjà 20 en 2012. Dans la même veine, à Linas, le maire a carrément demandé de retirer le radar de sur la N20.

Il y a donc eux des réunions, des concertations, des interrogations, des lectures de chiffres et statistiques, pour constater que les courbes d'accidents restent en hausses (la faute à qui ?).

Comme on peut se l'imaginer, les automobilistes freinent brusquement lors que le feu passe à l'orange, pour éviter de se faire verbaliser. Ils sont surpris puisque aucune signalisation en amont du radar n’existe. Et c'est l'accident avec la voiture de derrière. Le passe de la couleur orange ne dure que trois seconde. Un laps de temps un peu court pour ne pas être pris de court.

La préfecture a affirmé se pencher sur le problème des feux sur les nationales. Une signalisation routière a été installée aux abords du feu. Ce n'est qu'après une période de test qu'il sera effectué quelque chose (sous-entendu après encore de nombreux accidents).

On a donc ici un dispositif anti-accident qui provoque des accidents mais dont les pouvoirs responsable ne veulent pas vraiment s'impliquer pour améliorer le système. On peut se poser la question si ce n'est pas un aveu à peine voilé que la priorité c'est en premier lieu de faire du chiffre d'affaire, comme une entreprise privée en temps de crise, plutôt que de réel ment réduire le nombre d'accident.

Vous avez toujours révé de revétir un costume de Super Héro ?

Peut être que votre rève va se réaliser. Et vous ne passerez pas inaperçu au guidon de votre moto. Fabriqué par UD Replicas, cette combinaison moto est une réplique officielle, oui officielle msieur'dame, sous licence, de la combinaison de Captain America des Avangers. Il faudra débourser quelques 1290$. Vous obtiendrez ainsi la veste, le pantalon, les bottes, les gants, la ceinture... Hélas le fameux bouclier n'est pas inclus (ni le casque). Dommage, il aurait été bien pratique pour se frayer un chemin dans la jungle urbaine.

Il y a beaucoup d'autres combinaisons disponible, pour tout les goûts et tout les fans, en passant par Star Wars, Tron, Batman... ça sera sympa quand on verra sur la route un stormtrooper saluer Batman.

Denis Boulard, le journaliste qui met à jour le problème des radars

Avec cet ouvrage de 160 pages, vous allez savoir a qui profite l'argent des radars qui sont là officiellement pour la sécurité routière.

On s'en doutait mais l'ouvrage le souligne, 2/3 des radars ne sont pas installés dans les zones les plus accidentogènes.
En général, on pourrait croire alors qu'ils ne font que rapporter de l'argent, mais ils sont en plus source de problèmes comme l'augmentation de conducteurs sans permis.

Si l'on regarde 2011, cette manne financière à rapporté pas moins de 630 millions d'euros. Et contrairement à ce qu'on pourrait croire, il n'y a pas que l’État à qui cet argent profite. En effet il y a La Poste avec tout les envois de PV, les concessionnaires de voitures sans permis (regardez bien le nombre de ces voitures a augmenté sur nos routes), les organisateurs de stage pour récupérer ses points, les avocats de la route, les constructeurs de radars...

Nous sommes tous d'accord pour dire que la vitesse est un facteur aggravant des accidents et qu'il faut la limiter. Mais ce n'est pas elle la principale responsable des morts de la route. Et les morts sur la route ne sont pas non plus la principale cause de décès en France. Mais la politique de répression rapporte de l'argent et il est plus commode pour les pouvoirs publics de faire la sourde-oreille face aux propositions de prévention faites par de nombreux acteurs de la route.

Devis Boulard

Journaliste indépendant et auteur. 20 ans en temps que journaliste politique au Journal du Dimanche, à Associated Press et au Parisien. C'est en 2008 qu'il devient pigiste pour Le Point, le Canard Enchaîné et le Nouvel Observateur.

Officiellement, les contestataires de PV seront mis dans un fichier spécial pour améliorer le traitement des procédures et créer des statistiques.

Vous avez bien lu, le gouvernement souhaite mettre en place un fichier qui fait état des personnes qui auront contestés leur contraventions au code de la route.

C'est l'arrêté du 20 février 2012 au journal Officiel qui donne autorisation à la création d'un tel fichier qui va contenir des données personnelles de façon automatisé. Son doux nom, ARES pour automatisation du registre des entrées et sorties des recours en matière de contravention.

Ce fichier va donc contenir toutes les informations personnelles de l'auteur d'une infraction ainsi que celles de du véhicule et de son propriétaire. Ces informations peuvent aller jusqu'aux données professionnelles.

Pour faire passer le fichage comme inoffensif, il est déclaré comme aidant dans l'optimisation du traitement des amendes et à des fins statistiques.

Ainsi, une simple contestation de PV peut amener à être enregistré dans ce qui ressemble à un fichier pré-judiciaire maquillé. Y compris si vous êtes dans votre droit de contester.

Plusieurs associations sont déjà sur le pied de guerre pour lutter contre cette nouvelle attaques aux libertés.

A cause de la répression de l'an dernier, le FFMC jette l'éponge et annule le Relais Calmos qui avait lieu tout les ans sur l'air Jardin des Arbres de l'A77 à l'occasion du Bol d'Or.

L'an dernier ce relais avait été utilisé spécialement par les forces de l'ordre pour des contrôles et des répressions assez agressifs et massifs. Devant ces actions à l'inverse de l'esprit des Relais qui sont à la base pour de la prévention, la FFMC voulait mettre les choses au clair et se passer de la préfecture pour ouvrir le Relais.

Cependant, le gérant de la station service où se trouve le Relais, bien qu'en faveur de celui-ci, est dans l'obligation de prévenir la préfecture.

S'en ai suivie une réunion entre l'APRR (autoroute), la gendarmerie, Mme Moto et la FFMC. Malheureusement la réponse des forces de l'ordre est de réitérer ses actions de répressions en arguant que le Loiret connait une forte accidentalité.

La FFMC a donc annulé l'installation de son Relais Calmos, mais les contrôles de police eux ne le seront pas.

Le week-end du 24 et 25 mars plusieurs milliers de motards ont manifestés dans toute la France suite à l'appel de la FFMC pour montrer leur mécontentement envers les mesures prisent par le gouvernement pour la sécurité routière.

Les chiffres de la FFMC font état de 65 000 manifestants pour la province tandis qu'on en comptait 15 000 pour Paris (mais seulement 5 000 selon les forces de l'ordre 🙂 ), la météo aidant.

La FFMC, désireuse de faire entendre sa voix auprès des candidats à l'élection présidentielle en a profité pour envoyer quelques délégations aux différents QG de campagne et de remettre le manifeste pour une meilleure sécurité routière des deux roues motorisés.

On ne sait pas si cela a fait effet mais le gouvernement est toujours en train de travailler sur le sujet des remontées de files en envoyant une délégation en Belgique pour étudier cette pratique devenue légale.

Encore du bon pour 2012 dans le registre de la sécurité/répression routière. Annoncé en novembre 2011 par le président (N. Sarkozy) le nouveau plan de la sécurité routière instaure pour le 1 juillet 2012 l'obligation pour tout conducteur de posséder un éthylotest homologué et de pouvoir le présenter aux forces de l'ordre.

"Art. R. 234-7 Tout conducteur d'un véhicule terrestre à moteur, à l'exclusion d'un cyclomoteur, doit justifier de la possession d'un éthylotest non usagé, disponible immédiatement. L'éthylotest mentionné au premier alinéa respecte les conditions de validité, notamment la date de péremption, prévues par son fabricant. "

Pour les motards se sera donc obligatoire de posséder un éthylotest à cette date et de vérifier sa validité.  Si vous faites défaut à cette nouvelle obligation, il vous en coutera 11€.

Avec tout ces nouveaux objets, gilets, éthylotests et sûrement d'autre à venir, les petits coffres sous la selles vont vite de remplir.

Le journal Auto Plus a publié une enquête sur les radars en France. Et certains radars marchent bien. Il y a eu en tout pour 2011 13 millions de flashs, soit une augmentation de 1 million par rapport à 2010.

Le radar le plus juteux se trouve sur l'A41 entre la ville d'Annecy et Genève, non loin de la commune de Saint-Julien-en-Genevois (qui mériterait d'être connu pour d'autres qualités). A cet endroit stratégique, pas moins de 462 véhicules sont flashés tout les jours ! Ce qui fait de lui le champion de France du flash et du chiffre d'affaire avec 22 millions d'euros générés.

Deuxième sur le podium, le radar de la RD1 entre Puteaux et Issy-les-Moulineaux avec 364 flashs, puis sur l'A7 entre Lyon et Marseille.

On notera pour la petite histoire, le flash sur la D17 en Corrèze qui n'aura réussi qu'a flasher un seul automobiliste.

Pour les départements, c'est l'Essonne qui se classe en tête des départements "flasheurent", le Nord et le Val-de-Marne ensuite.

Pas en reste, les radars de feu rouge ont enregistré une hausse du nombre de prises de vues de 75% en 1 an. Avec une majorité pour les radars d'Ile-de-France. Attention donc au radar de feu situé entre le Quai de Gesvres et la rue Saint-Martin qui tourne à 97 flashs jours et génère 5 millions de chiffre d'affaire par an.