Aller au contenu

40 propositions pour améliorer la sécurité routière.

A en croire Motomag.com et le Parisien, un document de travail a réussi leur parvenir concernant "la mission d'information relative à l'analyse des causes des accidents de la circulation et à la prévention routière".

Cette mission a eu pour but de faire ressortir des propositions de sécurité après trois de travail, 100 personnes de différents milieu interrogés. Un document de travail en est donc sorti avec des propositions qui ne laisseront pas sans réactions. Ci-dessous les 10 axes de travail, les motards sont dans l'axe 4 :

 

Axe 1 : Le pilotage de la politique de sécurité routière

Rattacher le Délégué à la sécurité routière (DSCR) au Premier ministre ou l’intégrer à l’équipe gouvernementale.
Recréer le CNSR (conseil national de sécurité routière.
Créer des commissions départementales de sécurité routière.
Améliorer la fiabilité des données.
Améliorer le recoupement des informations (fichiers).

Axe 2 : L’alcool au volant

Obligation de détenir un éthylotest.
Évaluer la pertinence d’une généralisation progressive des EAD (éthylotests anti-démarrage).
Mieux sanctionner les fortes alcoolémies.
Tolérance 0 pour les conducteurs novices.
Lutter contre les mélanges drogues-alcool.

Axe 3 : La vitesse

Pointer l’hypocrisie du bridage (mettre chacun devant ses responsabilités).
Adaptation des sanctions à l’accidentalité.
Équité devant les radars.
Déploiement de nouveaux radars.
Contrôler sans piéger.

Axe 4 : Les deux-roues motorisés

Faciliter l’identification des machines.
Engager une réflexion au sujet de la remontée interfilaire. Généraliser le freinage ABS (le rendre obligatoire).
Renforcer les dispositifs antidébridage contre un relèvement de la vitesse limite des cyclos.
Progressivité dans l’accès à la puissance.
Édicter une norme d’équipements obligatoires (réflexion sur le gilet air-bag).
Contrôle technique des 2RM sur les véhicules de plus de 4 ans et éventuellement lors des mutations (revente de véhicule).

Axe 5 : Le téléphone et les aides à la conduite

Aller vers une interdiction totale du téléphone en voiture – hors appels d’urgence.
Appliquer le protocole d’accord AFFTAC/Gouvernement et orienter les aides à la conduite vers la détection de l’hypovigilance (endormissement).

Axe 6 : Prévention et conduites vertueuses

Bonus de 3 points en 6 ans – post probatoire – couplé à un « super bonus » d’assurance.
Inciter les conducteurs novices à se former post-permis.
Parvenir à un continuum éducatif.
Favoriser l’accès au permis dans le cadre de l’apprentissage.
Prévenir le risque routier professionnel.

Axe 7 : L’aptitude à la conduite

Conforter le rôle du médecin traitant.
Informer sur les effets des médicaments.

Axe 8 : Véhicules et infrastructures

Aider les conducteurs à respecter les vitesses limites autorisées.
Renforcer la lisibilité de la route (panneaux, signalisations).
Supprimer les passages à niveau.
Généralisation des bandes sonores sur autoroute.

Axe 9 : Permis à points

Évaluer les radars feux rouges avant de poursuivre leur déploiement. Recours gracieux obligatoire.

Axe 10 : Usagers vulnérables et victimes

Protéger les passages piétons en luttant contre le stationnement dangereux et en installant des feux à décompte de temps.
Évaluer les contre-sens cyclistes.
Permettre aux victimes de se porter en appel.

Les membres

Les membres de la commission sont au nombre de 32.
19 sont des représentants de la majorité (17 UMP et 2 NC) et seulement 13 sont de l’opposition.

 

Le document de travail au format PDF

40-propositions-securite-routiere

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *