Aller au contenu

Les avertisseurs de radars signaleront seulement les dangers

Suite aux multiples déclarations et décision du 11 mai 2011 par Claude Guéant, L'Afftac ( Coyote, Wikango, Avertinoo, Eklaireur,...) à singé un accord avec le ministre de l'intérieur. Les futurs appareils d'aides à la conduite devrons dans les prochaines semaines signaler uniquement les "sections de voie dangereuse" et les "points de danger précis".

Les "appareils techniquement compatibles diffuseraient dès à présent des messages de prévention routière" et dans 4 mois les fabricants ne diffuseront plus les appareils non conformes aux nouvelles règles.

L'Afftac qui se déclare satisfaite de ce protocole (c'était ça ou la clé sous porte de toute façon) et ajoute "Nos produits ne signaleront plus les radars, mais les sections de voies dangereuses. Un point important est que l’utilité du principe communautaire de nos appareils est aujourd’hui reconnue comme un élément clef de la sécurité routière".

Reconnu depuis comme l'organisation représentative des fabricants et utilisateurs de ses systèmes d'aide à la conduite (et non avertisseur de radar) va mettre en place avec le gouvernement un label professionnel pour permettra aux utilisateurs et distributeurs d’utiliser ou vendre un produits conformes aux nouvelles normes.

 

Quid des deux types d'alertes :

sections de voies dangereuses : Elle seront signalé par deux sources, les données accidentogènes des services de l’État (autant dire là où il n'y aura pas de radar) et les utilisateurs. Ces portions de routes signalées dangereuses s’étendront sur  au moins 4 km sur l'autoroute, 2 km hors agglomération et 300 mètre en agglomération.

Points de danger précis : Ils pourrons être signalé par les usagés et concerne les obstacles au trafic : passage à niveau, chaussée rétrécie ; les passage dangereux : ponts, tunnels, fortes pentes, virage signalé dangereux ; les endroits où se concentrent les publics fragiles : écoles, colonies de vacances, hôpitaux ; les sources de danger temporaires : zones de travaux routiers, obstacles, chaussée glissante ou rétrécie, intervention d’exploitation en cours, accidents, embouteillages ponctuels, etc.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *