Aller au contenu

Fiche 04 : LA PRISE DE CONSCIENCE DES RISQUES

3 QUESTIONS
- Les profils-types de motocyclistes ?
- La conduite prudente ?
- La conduite à risque ?

Prise de conscience des risques
Les motocyclistes ont proportionnellement un nombre plus élevé d’accidents que les autres usagers de la route.
Si la tâche complexe qu’est la maîtrise d’une moto, et l’absence de carrosserie expliquent en partie cette forte implication dans les accidents de la route, le rapport au risque et la recherche de sensations de certains motocyclistes y participent aussi pour une part importante.

Il est important pour chacun de prendre conscience des risques occasionnés par une conduite inadaptée aux besoins et aux circonstances rencontrées.
Les usages et attitudes des conducteurs de deux roues motorisé mettent en évidence des différences de comportement.
Ces différences viennent du fait que chaque motocycliste a sa propre perception du risque dont l’évaluation reste subjective.

Les profils-types de motocyclistes
Différentes études (*) ont permis d’établir le profil des conducteurs de deux-roues motorisés et les risques auxquels ils s’exposent respectivement. Cela peut relever soit d’une prise de risque délibéré soit d’une méconnaissance ou inconscience du risque.
(*) Source des études : GEMA et IFSTTAR

Deux groupes et cinq profils répartis à peu près équitablement de 20% chacun :

Premier groupe : la conduite prudente

1. Les modérés
Usage : moyen de transport secondaire, utilisé les week-ends et en vacances. Motos « custom ». Représentation : un loisir. Leur bien-être passe par l’évasion, la recherche de plaisir est plus importante que la recherche de sensations à travers la vitesse. Pas d’infraction particulière.

2. Les stressés
Usage : uniquement utilitaire, facilité des déplacements. Ils ont une faible expérience de la conduite et une préférence pour les scooters. Représentation : un moyen de transport. Sentiment d’insécurité : la conduite est une source de stress car ils ont une conscience aiguë du danger et des accidents possibles. Exemple d’infractions commises : circulation sur des voies réservées.

3. Les sereins
Usage : régulier. Représentation : évasion et respect des règles. Sentiment de responsabilité : le deux-roues est perçu à la fois comme pratique et source de plaisir, la conduite est responsable. Ils ont conscience du danger et respectent le code de la route. Pas d’infraction particulière.

Second groupe : la conduite à risque

1. Les sportifs
Usage : passionné, kilométrage annuel élevé. Moto de grosse cylindrée catégorie sportive. Représentation : sport, évasion, communauté. Identité motarde forte, ils sont amateurs de vitesse et recherchent la maîtrise du risque. Sentiment de puissance. Exemple d’infractions commises : excès de vitesse.

2. Les transgressifs (deux-roues utilitaires)
Usage : utilitaire. Moto de petits cylindrées et scooters. Représentation : un moyen de transport, deux-roues = gain de temps. Pas à la recherche de sensation, la moto est utilisée avant tout comme un objet utilitaire, pour réduire les temps de trajets et éviter les transports en commun. Ne mesurent pas les conséquences de leur comportement. Infractions multiples pour gagner du temps : sens interdits, arrêt au stop non marqué, circulation sur les trottoirs, remontées de files…