Aller au contenu

1

Ca y est vous avez votre permis. Et votre nouvelle moto. Pilote et véhicule sont tout neuf. Si le rodage du pilote se fait avec l'expérience et quelques conseils, celui de la moto doit se faire en respectant quelques règles.

Roder le moteur

Il est conseillé de rouler par palier pour roder un moteur, en montant progressivement au fil des kilomètre dans les tours.

Un moteur qui sort de l'usine à de minuscule aspérités dont le rodage doit polir en douceur. Pour aider à ce polissage l'huile moteur dans une moto neuves est plus agressive. C'est pourquoi à la première révision, celle de fin de rodage elle est changé.

La moteur neuf a besoin d'être utilisé par palier, donc à un certain nombre de kilomètre/heure, un certain régime moteur maximum. Mais cela ne veut pas dire qu'il faut rester constamment au régime max, au contraire, il faut utiliser toute la plage du régime moteur, en accélérant de façon progressive et doucement. Il est conseillé aussi de passer toutes les vitesses. Les pièces du moteurs vont comme ça s'ajuster entre elle et "apprendre" a travailler ensemble.  Ne partez pas sur l'autoroute pour faire votre rodage d'une traite, mais privilégier la ville pour faire des aller-retour dans votre compte tour. Le moteur à besoin de subir des contraintes de pression et des période plus calme. Attention toutefois à ne pas faire trop chauffer un moteur en rodage.

Bien sûr il faut toujours lire la notice d'utilisation de votre moto et écouter les conseils de votre concessionnaire car chaque marque est différente mais aussi chaque modèle.

N'oubliez pas que même rodage fini, votre moteur froid à besoin de chauffer avec d'être utilisé. Laisser le chauffer un peu avant de prendre la route. Rouler quelques kilomètres avant de plus monter dans les tours, un moteur froid sollicité s’abimera vite.

Roder les pneu

De la même manière que le moteur, le rodage des pneus de fait en douceur. Compter environs 200 kilomètres avant un rodage complet. Car pour les roder il faut prendre un peu d'angle au fur et à mesure des kilomètres pour que même les flan soient usés. En général les pneus sont recouverts d'une fine couche de paraffine pour les protéger lors du stockage, c'est cette couche qu'il faut retirer.

Si vous soumettez vos pneus neuf à des mouvement brusques vous risquez de glisser. Et cela vaut pour les freinages d'urgences, soyez donc prudent.

Ce rodage vaut pour toutes les fois où vous allez changer de pneus.

Roder les freins

Pour les freins neufs, il faut les utiliser de façon progressive, sans accoue pendant un centaines de kilomètres. Si vous utilisez trop fort vos freins au début, ils risquent de se glacer et de ne plus être efficace.

 

Avant de prendre la toute, pensez que le rodage ou faire chauffer sa moto c'est utiliser en ensemble de pièces mécaniques en même temps. Un moteur chaud ne signifie pas des pneus suffisamment en température. Il faut que les organes de la moto soient rodé ou en température pour rouler en sécurité et sans  habimer la mécanique..

 

Vous rentrez de balade ou pire, vous y êtes encore et vous sentez que quelque chose ne va pas dans la direction. Vous découvrez alors que vous avez crevé, un clou ou une vis se trouve dans votre pneu.

Tout d'abord, ne retirez pas le clou ou la vis (sauf si vous êtes chez vous) car votre pneu risque alors de se dégonfler très rapidement. Vous pouvez vous rendre ainsi dans un endroit plus propice pour faire des réparations. Une station service reste bien sûr l'idéal.

Vous avez plusieurs options :

Utiliser une bombe anti-crevaison, utiliser un kit de réparation à cheville ou voir directement un professionnel.

Utiliser une bombe anti-crevaison

En général l'utilisation d'une bombe anti-crevaison se fait sur un pneu pourvu d'une chambre à air. Mais vous pouvez également l'utiliser sur un pneu tubless.
La bombe va envoyer dans le pneu du liquide qui va boucher le trou en solidifiant sur la paroi. Cependant cela reste une réparation temporaire même vous pouvez rouler plus centaines de kilomètres.

L'utilisation de la bombe se fait en commençant par retirer le clou. Essayer autant que possible de mettre le trou vers le bas. Placer la bombe sur la valve de gonflage et vider la. Le produit va passer dans le trou et sécher à l'air pour le boucher.
Il est conseillé de faire un peu de kilomètre en roulant lentement pour répartir le produit dans le pneu, sinon vous risquer d'avoir une masse de produit agglutiné au même endroit.
Surveillez de temps à autre la pression du pneu.

Même si vous pouvez rouler longtemps avec un pneu réparé par une bombe anti-crevaison, il est conseillé de changer votre pneu.

Utiliser un kit de réparation à cheville

Bien plus performant qu'une bombe, le kit est aussi un peu plus complexe à utiliser. Vous pouvez trouver des kit à cheville un peu partout et pour des prix assez peu cher. Un kit comprend généralement des un tube de colle, des chevilles, une vrille, un outil de guidage de cheville et au moins une bombonne de CO2.

Pour utiliser ce kit de réparation à cheville vous devez commencer par trouver le trou et enlever le clou. Utilisez la vrille pour rendre le trou plus rond, plus parfait, moins craquelé. Mettez de la colle sur une cheville et mettez la dans le trou du pneu avec l'outil de guidage. La bombonne de CO2 va vous servir à regonfler votre pneu. Enfin si votre cheville dépasse (ce qui est toujours le cas) couper le surplus.

Vous devez bien sûr vérifier la pression de votre pneu le rapidement possible.

Faire appel à un professionnel

La meilleur des solution reste de s'adresser à un professionnel. Vous aurez alors un pièce appliqué par vulcanisation à froid à l'intérieur de votre pneu. Cette réparation sera bien plus efficace que l'utilisation d'une bombe anti-crevaison ou d'un kit a cheville, si toute fois votre pneu est réparable.

 

Dans tout les cas, pensez à prendre un moyen de réparer votre pneu pendant vos trajets pour éviter de vous retrouver dans une situation désagréable.

 

1

C'est hélas bien connu chez les motards, les vols de motos ne sont pas rare. Que faire si vous constatez que vous êtes victime d'un vol ?

Les étapes en cas de vol

  • Avant tout, prenez du "recul" sur la scène. Passer l'émotion, il faut agir. Noter les dégâts si vous en constatez comme votre antivol scié en deux, si il a des morceau de carénages. Si vous pouvez le mieux est encore de prendre des photos, même avec votre téléphone. Ce seront autant de preuve pour votre assurance moto. Et elles peuvent aussi vous couvrir pour prouver que ce n'est pas une fausse déclaration. N'oublier pas de bien conserver toutes les factures des antivols.
  • Vous avez 48 heures pour aller déposer un plainte dans un commissariat ou gendarmerie.Ceci pour deux raison. La première pour récupérer un récépissé de dépôt de plainte que vous devrez remettre à votre assurance pour la faire jouer. La deuxieme c'est que votre moto est peut entre de mauvaise mains, cela vous évitera d'être responsable des infractions au code de la route commises avec votre deux-roues, voir un accident.
  • Déclarez dans les 48 heures le vol à votre assureur moto. Il faut le faire par lettre recommandé (certaine assurance peuvent le faire par téléphone aussi). Votre courrier devra donc comporté le récépissé de dépot de plainte ou déclaration de vol ainsi que les facture des éventuelles antivol qui vous étaient demandé à la souscription du contrat.

Quid de la garantie vol

C'est peut être en option, mais suivant le type de moto que vous avez, il est conseillé de prendre une garantie vol. Si vous restez au tiers simple, vous ne serez pas remboursé pour le vol de votre moto. Avec cette garantie, vous serez remboursé à la valeur argus si au bout de 1 mois votre moto n'est pas retrouvée. bien sûr, sauf si vous avez une garantie valeur à neuf, vous ne serez pas remboursé du montant d'achat de votre moto, la cote argus des assurance n'est pas celle du grand public.

Conservez bien les factures d'achat des protections antivol.  Pour prendre une assurance moto avec garantie vol, faites plusieurs devis. Toutes ne demande pas le même niveau de protection antivol.

 

[ad code=1 align=center]

 

1

Piloter une 125, moto ou scooter, est séduisant, cela facilite grandement les déplacements en ville. Cependant il ne faut prendre la conduite d’une 125 à la légère. Ci dessous quelques conseils pour rouler en sécurité.

Rappelons au passage qu’un stage de formation de 7h pour les débutant 125 est obligatoire depuis le 1er janvier 2011 pour une certaine catégorie de  conducteurs moto 125 ou cm3 en scooter 125 cm3.

Attention et anticipation, les principales règles de conduite d’un 2 roues 125

Une des choses les plus importantes en 2 roues est le regard. Ceci fait parti des premières choses que l’on apprend des leçon de conduite. Il faut placer son regarde là où on l’on souhaite aller. En ligne droite il faut porter son regard loin devant pour anticiper un maximum de pièges qui viendraient a venir. Un conseil valable en moto mais aussi en voiture. Une moto ou un scooter se dirige là où le regarde du conducteur se porte. Ainsi, si vous prenez un virage trop vite, garder votre sang froid et regarder bien la sortie du virage. Si vous regarder là où vous ne voulez pas aller dans le virage, le fossé par exemple, il est fort à parier que vous allez y aller.
Penser également à garder une distance de sécurité avec les autres véhicules. En cas de freinage cette petite marge peut être salvatrice.
Avant de vous lancer à toute allure pour voir à combien votre moto ou scooter 125 peut monter, n’oublier pas qu’avant tout vous avez besoin d’expérience et de comprendre votre 2 roues. Habituez vous aux réactions lors du freinage, de la mise sur l’angle dans les virages, aux manœuvres d’évitements et aux différents types de parcours (campagne, zone urbaine, départementales...)

L’équipement moto à ne pas négliger

Vous êtes moins bien protégé qu’en voiture lors d’un accident. Il faut donc pensez en plus de l’achat de la moto 125 et du stage obligatoire à conserver un budget pour l’achat d’un équipement complet. Le casque est bien sur obligatoire et essentiel, assez abordable pour ceux d’entrée de gamme, mais pensez toute fois que vous n’avez qu’une seule tête. Pour un 2 roues 125 un casque jet doté d'un écran peut suffire mais ne remplacera pas en terme de sécurité un casque intégrale.
Pour le reste du corps le débutant 125 aura tendance à le négliger mais un protection des articulation est pourtant très importante. Les coudes, genoux, épaules, les mains et les pieds sont très exposés en cas de chute. Il est conseillé de porter des gants de moto, un pantalon et un blouson spécialement renforcé pour la pratique du 2 roues 125. Certain équipements sont abordables et utilisables en toutes saisons. Pour finir, pensez à vérifier si votre dos est bien protégé par une dorsale inséré dans le blouson ou de manière indépendante. Attention, les mousses vendues dans les blousons ne sont pas des protections

Enfin pensez à bien vous assurer, vous et votre moto. Votre assurance ne vous servira peu pas mais le jour où vous allez faire appelle à elle vous serez content d'en avoir choisi une bonne.


Comparez en 5 mn les tarifs de 48 assureurs

A partir du 1er janvier 2011, une formation de 7 heures est désormais obligatoire pour les conducteurs de 125cm3 débutants. Sont aussi concerné les conducteurs de trois roues motorisés considérés comme des tricycles.

C’est le décret n° 2010-1390 du 12 novembre 2010 qui impose cette formation de sept heures pour les détenteurs de permis B qui souhaitent conduire ce qu’on appel une motocyclette légère ou un véhicule à trois roues de plus de 50 cm³. Mais seulement si ils n’ont pas déjà effectué la  formation recommandée de trois heures ou alors qu’ils n’ont pas assuré ce type de véhicule durant les 5 ans précédant le 1er janvier 2011. Simple.
Pour passer cette formation de sept heures il faut avoir eu le permis B depuis au moins deux ans. Cependant vous pouvez vous inscrire et suivre des cours un mois avant la date anniversaire des 2 ans d’obtention de la catégorie B du permis de conduire.

Vous n’êtes pas obligé de suivre la formation de 7 heures pour les 125 cm3 si :

Vous justifiez au cours des cinq années précédant le 1er janvier 2011de la pratique de la conduite d’un véhicule 125 ou tricycle à moteur de plus de 50 cm3. Pour prouver cela il vous faudra un relevé d’information de votre assureur (document gratuit à demander à votre assurance). Ce relevé prouve que vous étiez conducteur de ce type de véhicule avant le 1er janvier 2011 puisque il indique outre votre bonus, le type de véhicule assuré et le nombre de mois d’assurance.
Sachez que le non respect de cette nouvelle réglementation est passible d’une amende de 4ème classe (135 €).

Profitez-en pour comparer les tarifs d'assurance scooter pas cher.