Aller au contenu

Et bien non. Bien loin du discours moralisateur sur la vitesse, la route en ligne droite combinée à la vitesse n'est pas le danger que l'on croit.

L'association "40 millions d'automobilistes" qui c'est intéressée aux chiffres donnés par l'Observatoire interministériel de la sécurité routière a trouvé ceux-ci bien loin d'être complet et ne reflétant pas une vue exhaustive des accidents sur les routes de France.

Leur travail nous donne un premier jet intéressant sur des chiffres peu connus d'une partie du réseau routier, la ligne droite. On apprend ainsi que en 2011 :

  • 1/4 des tués sur les routes le sont en ligne droite
  • La moitié de ces tués étaient dans un état de somnolence
  • sur les 3.970 tués en 2011 2.761 victimes l'ont été sur le réseau secondaire
  • dont 1.130 dans une ligne droite avec un "changement inexpliqué de trajectoire"
  • dont 622 (55,05%) à cause de la somnolence.

Avec ces chiffres, on voit bien que le vitesse ne peut pas être le seul élément de dangerosité mise en avant dans les accidents comme le font les soi-disant experts à la bottes du gouvernement pour justifier une prolifération des radars automatiques.

Vidéo ironique sur les glissières de sécurité et leur facteur danger très élevé par Mehdiator :

A en croire Motomag.com et le Parisien, un document de travail a réussi leur parvenir concernant "la mission d'information relative à l'analyse des causes des accidents de la circulation et à la prévention routière".

Cette mission a eu pour but de faire ressortir des propositions de sécurité après trois de travail, 100 personnes de différents milieu interrogés. Un document de travail en est donc sorti avec des propositions qui ne laisseront pas sans réactions. Ci-dessous les 10 axes de travail, les motards sont dans l'axe 4 :

 

Axe 1 : Le pilotage de la politique de sécurité routière

Rattacher le Délégué à la sécurité routière (DSCR) au Premier ministre ou l’intégrer à l’équipe gouvernementale.
Recréer le CNSR (conseil national de sécurité routière.
Créer des commissions départementales de sécurité routière.
Améliorer la fiabilité des données.
Améliorer le recoupement des informations (fichiers).

Axe 2 : L’alcool au volant

Obligation de détenir un éthylotest.
Évaluer la pertinence d’une généralisation progressive des EAD (éthylotests anti-démarrage).
Mieux sanctionner les fortes alcoolémies.
Tolérance 0 pour les conducteurs novices.
Lutter contre les mélanges drogues-alcool.

Axe 3 : La vitesse

Pointer l’hypocrisie du bridage (mettre chacun devant ses responsabilités).
Adaptation des sanctions à l’accidentalité.
Équité devant les radars.
Déploiement de nouveaux radars.
Contrôler sans piéger.

Axe 4 : Les deux-roues motorisés

Faciliter l’identification des machines.
Engager une réflexion au sujet de la remontée interfilaire. Généraliser le freinage ABS (le rendre obligatoire).
Renforcer les dispositifs antidébridage contre un relèvement de la vitesse limite des cyclos.
Progressivité dans l’accès à la puissance.
Édicter une norme d’équipements obligatoires (réflexion sur le gilet air-bag).
Contrôle technique des 2RM sur les véhicules de plus de 4 ans et éventuellement lors des mutations (revente de véhicule).

Axe 5 : Le téléphone et les aides à la conduite

Aller vers une interdiction totale du téléphone en voiture – hors appels d’urgence.
Appliquer le protocole d’accord AFFTAC/Gouvernement et orienter les aides à la conduite vers la détection de l’hypovigilance (endormissement).

Axe 6 : Prévention et conduites vertueuses

Bonus de 3 points en 6 ans – post probatoire – couplé à un « super bonus » d’assurance.
Inciter les conducteurs novices à se former post-permis.
Parvenir à un continuum éducatif.
Favoriser l’accès au permis dans le cadre de l’apprentissage.
Prévenir le risque routier professionnel.

Axe 7 : L’aptitude à la conduite

Conforter le rôle du médecin traitant.
Informer sur les effets des médicaments.

Axe 8 : Véhicules et infrastructures

Aider les conducteurs à respecter les vitesses limites autorisées.
Renforcer la lisibilité de la route (panneaux, signalisations).
Supprimer les passages à niveau.
Généralisation des bandes sonores sur autoroute.

Axe 9 : Permis à points

Évaluer les radars feux rouges avant de poursuivre leur déploiement. Recours gracieux obligatoire.

Axe 10 : Usagers vulnérables et victimes

Protéger les passages piétons en luttant contre le stationnement dangereux et en installant des feux à décompte de temps.
Évaluer les contre-sens cyclistes.
Permettre aux victimes de se porter en appel.

Les membres

Les membres de la commission sont au nombre de 32.
19 sont des représentants de la majorité (17 UMP et 2 NC) et seulement 13 sont de l’opposition.

 

Le document de travail au format PDF

40-propositions-securite-routiere

C'est le rapport de l'ONISR (Observatoire National Interministériel de la Sécurité Routière) sur l'accidentologie routière. Et ce sont les résultats définitifs et officiels. Une diminution de 20 % des morts à moto par rapport à 2010.

Comme on peut le constater, on a l'impression que les chiffres sont à l'inverse des discours du gouvernement de ces derniers mois.

Voila de quoi alimenter les débats pour savoir pourquoi le gouvernement c'est précipité de faire une comparaison des chiffres du début de cette année 2011 avec les chiffres, comme on le constat, plutôt bas de 2010 pour faire des annonces de répressions impopulaires au point de faire sortir un grand nombre d'usagers de la route avec les manifestations du 18 juin 2011.

On peut remarquer aussi que le nombre de deux-roues sur les routes a augmenté de +1,9% alors que le nombre d'accidents reste stable. Pour rappel les deux-roues motorisés ont presque doublé en nombre depuis 10 ans.  Pas si mauvais élève que ça puisque la mortalité est sous la barre des 4000 morts, ça ne c'est pas vu depuis 1948.

Rappelons au passage que l'on retrouve l'alcool dans 30,8% des accidents mortels, ce qui représente 1/3 de ces accidents et que les forces de l’ordre n'ont pas le droit de procéder à des contrôles d'alcoolémies "à la volée". Preuve en est cet article d'un syndicat de police municipale qui demande plus de moyen pour lutter contre l’alcool sur la route.

On peut alors se demander si l'acharnement du gouvernement sur la répression de la vitesse n'aurait pas de rapport avec les rentrées d'argent que cela génères vue le nombre de points retirés.

 

1

Un record sans surprise pour 2010, 10 millions (10 139 522) de points de permis ont été retiré. C'est le ministère de l'intérieur qui annonce ces chiffres qui correspondent par rapport à 2009 à une hausse globale de 9,3% (après une baisse pour 2008 et 2009).

Bien sûr les excès de vitesse représente la plus part des points de permis perdus avec 58%. Ce qui n'est pas vraiment une surprise quand on voit l'équipement quasi militaire mis en place par les forces de l'ordre pour piéger les usagers de la route.
Les points retirés liés à une conduite avec alcool progresse de 10,1%. La seule baisse concerne les retraits de permis qui "chutent" de 7%.

Nous verrons bien l'année prochaine si ce record est dépassé avec les nouvelles lois de sécurité qui arrivent (comme les radars pédagogiques) et l'assouplissement sur le délais de récupération des points déjà en place.

 

 

Après le gilet jaune fluo, le brassard réfléchissant.

La récente annonce de CISR concernant le port par les motards d'un dispositif rétroréfléchissant toutes sortes de spéculations et de railleries apparaissent.

Mais a priori il n'est pas prévu que les motards portent un gilet jaune fluo rétroréfléchissant (et tout moche) et si il y a lieu, ce ne sera pas avant 2012.

Selon la sécurité routière, il est question de faire porter un équipement rétroréfléchissant poru facilité la signalisation de nuit. Mais il faudra également le porter le jour. Et ce port de jour serait pour faciliter le travail des forces de l'odre pour vérifier si le matériel est bien possédé. Un peu tiré par les cheveux.

Ce qui est intéressant c'est que ce dispositif, toujours selon la sécurité routière, devrait avoir une dimension de 15cm². Seule la couleur du dispositif n'est pas encore décidé, ce qui peut nous valoir quelques bonnes surprises.

On peut donc estimer que ce ne sera pas un gilet fluo mais un brassard. Peut être un brassard jaune fluo ? Ce qui ne rendra pas vraiment le motard plus visible et encore moins beau et fière sur sa moto.

A suivre...

La sécurité routière a publié les chiffres des accidents de la route pour juin 2011. La mortalité a enregistré une augmentation de 0,9% ce qui correspond à 3 morts de plus par rapport à l'an dernier. Mais c'est tout de même 332 personnes qui ont perdu la vie sur les routes de France.

Il y a eu une baisse de 9,7% pour les blessés (soit  -787), une baisse de 14,3% pour les hospitalisations (soit -433) et enfin une baisse de 10,7% des accidents corporels (soit -700).

Il faut dire que la météo de ces derniers jours a favorisées les déplacements routier et il y a eu 2 week-end prolongés.

Nous vous conseillons de redoubler de prudence sur les routes. Pour votre vie et votre permis puisque comme à chaque grand mouvement de circulation les forces de l'ordre seront très présentes sur les routes.

 

1

Prévu pour être installé d'ici à la fin de l'année 2011, la mise en place des radars pédagogiques coûtera 8M d'euros. Au total il y en aura 2.200.

Pour le financement les députés ont adopté un amendement qui modifie l'utilisation du "chiffre d'affaire" des amendes issu des radars automatiques. Les prévisions de ces radars ont générés 16M d'euros de plus que prévu. Ainsi le gouvernement va utiliser la moitié de cet argent pour l'implantation des radars pédagogiques.

Selon le Canard enchaîné le démontage des anciens panneaux devrait s'élever à au moins 2.000 euros par panneau. Ce qui au total coûtera 4,5M d'euros. Le financement de cette opération n'a pas encore été voté par les parlementaires.


Comparez les tarifs des assureurs pour votre moto